Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility Restaurant Cyril Attrazic | Sirha Omnivore

Restaurant Cyril Attrazic
Sous-titre

Cyril Attrazic

Infos :
Adresse postale
10 b Route du Languedoc, 48130 Peyre-en-Aubrac

04 66 42 86 14 - Cyril Attrazic

Fermeture :
Horaires
le lundi et l’hiver, sauf aux fêtes
Images du restaurant
Description générale du restaurant

Petit menu à 85 euros, grand à 125. Pour la qualité de ce que vous y mangerez, boirez et la manière avec laquelle vous serez reçu et bichonné, courez-y. Ou marchez, après tout Aumont-Aubrac, c’est pile une étape de Saint-Jacques de Compostelle. Bref, arrêtez-vous chez Karine et Cyril Attrazic. Y a le choix en plus, des deux côtés de la Nationale 9 : du bistrot, chez Linette (du nom de l’arrière-grand-mère, nourrir c’est une très longue histoire chez les Attrazic) ; de la brasserie, à La Gabale (vous savez, le Gaulois de Lozère…) et du gastro, une table à ne pas rater donc. Parce que Cyril Attrazic, c’est le bon incarné (retenez carné aussi, tiens). Bon bâtisseur (les 3 tables, les chambres du cousin, bientôt les extensions et « la grange », son spa et ses logements insolites…), bon, comme y a du bon sens cuisinier dans ce bonhomme. Exemple : le bœuf, 100% Aubrac, utilisé à 100%, au fil du menu sans ambiguïté intitulé Sentier d’Aubrac. Un menu calque de l’itinéraire emprunté l’après-midi même en compagnie du chef pour comprendre ce qu’on allait déguster après quelques virages dans les contreforts et alentours de cet Aubrac lozérien cramé par le climat ambiant, mais solaire par la grâce du jeu des lumières balancées par les dards du soleil d’août sur les lauzes, les pierres-bocage et les rus traversés.
À table, à mesure que le soleil se couche en face du dîneur, ses rayons accompagnent le ballet coordonné d’Emeline – la sommelière, formidable d’espièglerie, de goût et de finesse dans l’art de chercher le meilleur accord possible avec les plats du chef, et de taper dans le mille – et de Mathilde, Inès, « Petit Pierre » et Karine, maîtresse de maison accomplie, joviale, discrète et efficace orchestratrice du service en salle pour une salve de dix-neuf nuances d’Aubrac dans le palais. Ce bœuf donc, élevé par les cousins de Karine, arrive d’abord travaillé au couteau emprisonné dans une gelée de pot-au-feu. Une boulette somptueuse. Ensuite, en effiloché crispy de paleron confit, séché, puis déshydraté dans le poétique Terre d’Aubrac, composé de tout ce qu’il y puise pour nourrir animaux et convives (cistre, thé d’Aubrac, caillé de brebis…). Et puis ce « veau comme une pancette ». Si vous ne parlez pas l’Aubrac, ce sont des tripes de veau, ici vautrées avec des huîtres en sauce crémée, d’une indécente gourmandise. Et ensuite « dans son écosystème », c’est-à-dire entouré de tout ce qu’il mange, soit du colza, en pommade ; du lin, dans une sorte de granola à la mélasse ; de l’huile de foie de morue, en velouté ; de la cistre, en crème. Un peu de tout sur un morceau de viande, beaucoup de goût.
Ah, et il a voulu nous faire le coup du tartare en dessert. Pas de panique, c’était rouge, mais de la fraise, préparée comme un tartare, au couteau, avec ses câpres, ses cornichons et sa fraise verte en guise d’échalote. Et on s’est rincé le palais d’un kombucha au jus des fraises.

Prix :
Prix
>120 €
Style :
Essentiels
GASTRO ,

Découvrir la liste des restaurants

© 2023 Sirha Food. Tous droits réservés

Mentions légales - Politique de confidentialité - CGU - Gestion des cookies